Balade n°1 dans la haute ville

« Au fil de la promenade à travers la haute ville, les rues et les boulevards dévoilent certains édifices labellisés architecture du 20ème siècle, lesquels s’intègrent parfaitement dans le décor haussmannien qui les entoure. »
La description que propose le site de la ville de Toulon est juste pour qui ne s’éloigne pas trop de la place de la Liberté et de l’avenue Vauban.
Quand on y regarde de plus prêt, on est assez rapidement effondrée.

En 12 années de vie dans le quartier, j’ai vu certaines rues se dégrader inexorablement malgré les alertes données auprès des services concernés (voir ici).

Les résidents de la haute ville sont pour la plupart des actifs, imposables et imposés qui s’interrogent. CertainEs toulonnaisES auraient ils plus de droits que d’autres?

Témoigner au fil du temps et des rues de la haute ville, voici ce que je me propose de faire en images. N’hésitez pas à partager vos plus belles prises avec nous. 😉

20180414_191011_resized

Balade numéro 1 : la rue d’Antrechaus,
Toulon avril 2018

Dans cette rue, les trois lampadaires vétustes sont distribués de façon aléatoire d’un trottoir à l’autre. Deux d’entre eux sont éventrés, offrant aux doigts des petits curieux un moyen radical d’illumination.
Est-ce bien raisonnable?
Qui endossera la responsabilité d’un accident par électrocution?

Lampadairen°1 rue ANTRECHAUS TOULON HAUTE VILLE
Lampadairen°1 rue ANTRECHAUS TOULON HAUTE VILLE

 

20180414_191138_resized
Lampadaire n°2 ( c’est pas le même ;D ) rue ANTRECHAUS TOULON HAUTE VILLE AVRIL 2018

Les fils électriques d’alimentation traversent la rue en zig zag offrant aux résidents des 1er étages une vue agréable sur les perchoirs à pigeons.

20180414_191437_resized (2)

20180414_191243_resized (1)

Il est toutefois absolument déconseiller de quitter du regard le sol sous peine de chutes avec un risque maximum aux abords des passages protégés…
C’est balo!

20180414_191042_resized (2)

Mais après tout, l’état du trottoir ne concerne que les piétons!

Christine G, secrétaire.

 

1-EclairagePublic-webDans un souci d’économies d’énergie ou afin de limiter les nuisances lumineuses, de nombreuses municipalités diminuent l’intensité ou le nombre de points d’éclairage public durant la nuit. Il convient toutefois de trouver un juste équilibre pour assurer la sécurité des usagers et se prémunir contre tous risques contentieux.

Aucun texte n’impose une obligation générale et absolue d’éclairage de l’ensemble des voies de la commune. Toutefois, le maire doit s’assurer de « la sûreté et la commodité du passage dans les rues, quais, places et voies publiques », ce qui comprend notamment « l’éclairage » (L. 2212-2 du Code général des collectivités territoriales). Le maire exerce par ailleurs la police de la circulation sur l’ensemble des voies de circulation à l’intérieur de l’agglomération (article L. 2213-1 du CGCT), sans distinction entre celles qui font partie du domaine communal et celles qui relèvent de propriétés privées. En vue de signaler les dangers, le maire doit sur ce fondement veiller au bon éclairage sur l’ensemble des voies ouvertes à la circulation publique à l’intérieur de l’agglomération, y compris celles dont la commune n’est pas le maître d’ouvrage, et notamment sur les routes départementales (CAA Douai, 18 mai 2004, Commune de Bondues, n° 01DA00001).

Référence >>

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s