Acte 11 – #Toulon continue?

Par respect pour ceux qui défilent sous nos fenêtres depuis des semaines , un petit billet, à prendre ou à laisser et qui n’engage que son auteure, Christine G

Ce qui se passe est important, une colère froide qui dure et qui s’exprime dans le calme, quoiqu’en dise.  Il faudra bien y répondre. Le grand débat serat-il la réponse? 
D’ici là, soyez prévoyant.

Programmez vos emplettes le samedi matin, plutôt que l’après midi. car l’acte 11, c’est samedi 😉

Pour se mettre dans l’ambiance de ce billet, Racisme de classe ou conflit mesquin ? Face aux gilets jaunes, les fantômes de 1995 à lire et à écouter sur France Culture

 

Suivre également l’actualité sur Var Matin >>

20181222_111301

On en pensera ce que l’on veut, mais on ne peut   rester aveugle ni mot dire devant le mouvement des gilets jaunes qui se met en scène dans notre quartier plus de deux mois.
Avant les fêtes de fin d’année, ces manifestants étaient considérés avec amusement, avec un brin de condescendance méprisante: des fachos, des complotistes, des extrèmistes de gauche…des gens sans culture ni conscience!

Et c’est doute pour cela qu’il faut (re)lire Proudhon

“Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu’on appelle l’Assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l’état d’un pays sont presque toujours ceux qui le représentent.”      

ou cet article >>

 

Qui ils sont

Ces « gilets jaunes » ont 45 ans en moyenne, avec une mobilisation sensiblement équivalente entre 35 et 49 ans, qu’entre 50 et 64 ans. Ils sont très majoritairement des actifs, et lorsqu’il s’agit de seniors, ce sont des retraités, qui ont travaillé dans le passé.

Ils sont à 55% des hommes, et 45% des femmes, mais ce ratio féminin est largement plus élevé au sein des catégories populaires que ce qu’on connaît traditionnellement de la participation des femmes issues des mondes populaires.

« Gilets jaunes » : une enquête pionnière sur la « révolte des revenus modestes »

Un collectif de chercheurs présente, dans une tribune au « Monde », les premiers résultats d’une étude détaillée qui s’appuie sur 166 questionnaires distribués sur des ronds-points et lors de manifestations.

La médiatisation précoce de cette étude en cours sur les “gilets jaunes” trahit-elle ainsi tout simplement une envie de dire tout haut que non, ces Français issus de milieux populaires si méconnus des grands médias ne sont pas les gros racistes, antisémites, irresponsables et violents qu’on entend parfois décrire au reste du pays ? Le procès en représentativité au regard de l’échantillon et de la méthode est-il un faux procès ?

fb_img_1547343788301
Pensez, donc! Des gens dans la rue pour le prix du carburant alors que pour le climat, y a pas grand monde!

Même le gouvernement les toléraient. Ils allaient se fatiguer, ces braves gens/ Des fêtes de fin d’année, un bon coup de froid et hop…finito.
Tout ce beau monde à la maison.
Les français sont ainsi fait. Le coup de gueule, la fête; la gueule de bois…et on oublie tout.
Mais là non. Ça dure. Ça s’éternise. Ils vont finir par réussir à plomber la manne des soldes! Et ça…

Ils s’organisent, développent une application Gilets Jaunes de La France en colère pour les citoyens de France !!
Application développée pour le moment pour Android mais devrait sortir sous peu sur iOS  .

 

20190105_151241Les premiers rassemblements se sont déroulés de la même façon. Un début bon enfant à 13h sur la Place de la Liberté, une déambulation plus ou moins organisée, passant ici ou là, selon les barrages de police et CRS..
Quelques dégradations (déplacements) de mobiliers urbains (en fait, les gros plastics de chantiers), et , à 17h, dispersion.

Mais en janvier : changement de ton. La ville a pris des allures de guerre civile.  Les manifestants n’ont pas changés, ils sont juste plus nombreux. 3-4000, toujours une majorité de seniors, en colère, mais calmes et déterminés.
Des gens plus jeunes, moins nombreux mais donnent de la  voix et de l’énergie au cortège et puis des groupuscules de jeunes gringalets, en jogging « Lacoste » lunettes « masque » sur la truffe…agités comme des puces  : les dénommés « CASSEURS ».

Et les force de l’ordre…partout, avant, pendant, après…hallucinant.

fb_img_1547343955414
Bd de Strasbourg, Toulon

Devant cette démonstration de gros bras, le ton monte et à chaque fois, en début de soirée cela dégénère.

Policier violent à Toulon : Didier Andrieux frappé par des Gilets jaunes ?

De nouvelles images, dévoilées par France 3 Provence Alpes, montrent le commandant divisionnaire violenté par des manifestants à Toulon, samedi >> http://bit.ly/2H2rGTQ

Pourquoi?

On peut se demander qui dans ce ménage à trois est en cause.

Les forces de l’ordre et par là même, le gouvernement?

les manifestants?

les casseurs?
Est ce de la pipe?

« C’est de la pipe »

Macron à Bourgtheroulde, ignorant qu’il parlait de lui…

Macron doit beaucoup à la presse: pendant des mois, elle l’a constitué à coup de couvertures et de publi-reportages, elle a semé les embûches sur le trajet de tel ou tel candidat choisi à dessein, elle l’a porté au pouvoir, elle s’est réjouie de son accès à l’Elysée, elle a encensé ses premiers jours et ses premières semaines, elle s’est confondue en éloges sur sa jeunesse, son talent, sa culture, son corps royal qui ne dormait jamais et travaillait tout le temps, qui mémorisait plus que tout autre humain normalement constitué, elle a aussi traité de fascistes tous ceux qui auraient le front, si je puis dire, de voter pour Marine Le Pen.

    …/…

La nuit tombe ce dixième samedi consécutif à l’heure où j’écris ces lignes. A cette heure, la journée semble avoir été impeccable: le service d’ordre a contenu les violences; BFM a tout particulièrement aimé que, dans une ville de province, un militaire qui aurait manifesté des sympathies pour l’extrême-droite, est-il dit, ait piloté le service en question. Cette information a été utile pour distiller les habituels sous-entendus qui voudraient depuis le début que les gilets-jaunes cachent des chemises brunes. Il est vrai que, pour assurer les services d’ordre, BFM pense probablement qu’il vaudrait mieux recruter chez les objecteurs de conscience qui font un service civil citoyen et éco-responsable en comptant les mouettes sur les plages.

Pas de violence, pas de casse, pas de poubelles ou de voitures brûlées, pas de rues dépavées, pas de transpalette qui aurait pu faire tomber ce soir la République, pas de sang versé, pas de bras cassés, pas d’yeux énucléés, pas de tags sur les monuments publics, pas de gilets-jaunes ou de policiers dans le coma, pas de morts -« mince alors! », doit on penser dans les rédactions qui confondent droit d’informer et devoir de désinformer. Tout ça va finir par devenir sérieux!

…/…

De fausses questions présidentielles, des débats biaisés, de la communication élyséenne dupliquée avec l’aide des préfets de la République réquisitionnés et de ministres le doigt sur la couture du pantalon: tout cela pèse de moins en moins lourd pendant que les gilets-jaunes parviennent à empêcher les violences et, de ce fait, à créer des énergies. L’Histoire se fait devant nos yeux. Qui dit, depuis « La Fin de l’histoire et le dernier homme » (1992) de Fukuyama, qu’elle était morte?  Ceux qu’aujourd’hui sa vérité effraie.

Michel Onfray
________________________________

[1] Sur Europe 1, le 14 décembre 2018: « Dans ce mouvement informel, gazeux -moi je le pense depuis le début- il y a une organisation souterraine, cachée, il y a des tireurs de ficelles, des gens beaucoup plus politisés et politiciens qu’on ne le croit, et qui apparaissent aujourd’hui. » Plus complotiste que ça, tu meurs…Macron à Bourgtheroulde, ignorant qu’il parlait de lui…

Est ce une stratégie de répression?

 

les violences policières sont elles bien plus fortes que durant la guerre d’Algérie, encouragées par le silence complice des médias ?

 

Chacun tirera ses conclusions.

Christine G.

Dans la presse locale

Le point de vue du Maire de Toulon

#VarMatin à #HubertFlaco #Giletsjaunes
Quel est votre regard sur la crise des Gilets jaunes ?
Cette colère est profonde. Elle va au-delà des Gilets jaunes. Ça fait quand même très longtemps qu’elle remonte. Et il n’y a pas que les Gilets jaunes en colère. Il y a aussi des maires. En octobre 2017, ceux de l’agglo avaient signé une motion d’inquiétude.
À quoi cette colère est-elle liée selon vous ?
Emmanuel Macron n’est pas responsable de tout. Ce qui a choqué et attisé cette colère, c’est un comportement. On n’a plus regardé les corps intermédiaires. On a ignoré les maires. On a voulu gouverner seul et d’en haut. C’est cette gouvernance qui a déçu et choqué.
Vous pensez que c’est l’ensemble du personnel politique qui est contesté ?
Non. Ce n’est pas le procès du personnel politique. Le problème, c’est le pouvoir d’achat. Ce sont les difficultés des retraités. Les Gilets jaunes ne manifestent pas contre le pouvoir politique… et heureusement. Je rappelle que 58 % des Français aiment leur maire. On ne va pas remettre en cause la démocratie et la Constitution. Soyons sérieux ! Le pays a besoin de sérieux. On a constitué un Parlement hors-sol. Je ne juge pas la qualité des femmes est des hommes, mais vous savez, l’expérience ce n’est pas un détail.
L’amateurisme, ça ne dure qu’un temps. Aujourd’hui, on découvre les territoires et on dit de s’appuyer sur ceux qui ont les pieds par terre. Mais il y a un an et demi, on n’était plus bon à rien.
Y a-t-il des idées qui vous intéressent dans ce que disent les Gilets jaunes ?
Il y a un peu de tout. Ils parlent du pouvoir d’achat. Je les entends, j’ai discuté avec eux, mais c’est confus. C’est un mécontentement général.
article_vm22012019

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s